Constance Jouet, championne de France junior de slam : «S’exprimer, émouvoir et convaincre»

Constance Jouet a tout juste 18 ans. Josselinaise, élève au lycée La Mennais de Ploërmel, elle est en terminale STMG (Sciences et Techniques de Management et de Gestion). Elle envisage son avenir à travers les langues avec des études à l’université ou en BTS de commerce international. La jeune femme aime manier le langage et jouer avec les mots. L’art scénique est pour elle une source d’expression inépuisable. Elle aurait adoré suivre une filière littéraire, si sa dyslexie et sa dysorthographie ne l’en avaient pas éloignée. Pourtant, aujourd’hui slameuse reconnue, elle a su transformer sa faiblesse en force et remporter toutes les victoires.

« Avoir 3 minutes, rien qu’à soi »

Constance a découvert le slam en classe de troisième. Au collège Sainte-Marguerite-Marie de Josselin, elle a assisté à une initiation dans le cadre du festival O’slam etc. porté par Philippe Guérin, chargé de communication à la municipalité. L’invitation à rédiger un texte, pour le clamer ensuite, a allumé la mèche. « Musicienne, j’ai toujours écrit mes chansons. Là, je suis montée sur scène et j’ai ressenti le plaisir de m’exprimer. Ce que j’aime dans le slam, c’est la façon de dire les choses et d’avoir 3 minutes, rien qu’à soi, pour être écoutée, peu importe le sujet dont on parle. » Constance se retrouve très vite sous le feu des projecteurs. « Pour ma première scène, il y avait 340 élèves d’établissements différents. Chaque collège avait fait ses sélections et j’avais été retenue pour ce tournoi interscolaire proposé par le festival O’slam etc. C’était magique. »

Son premier texte, Quitter l’enfance, reste gravé en elle. « Il pose la question de la vision de l’avenir quand on a 15 ans, à cette période où l’on est entre deux âges. On claque des portes, au sens propre comme figuré : claquer la porte à l’enfance, la crise d’adolescence… »

De Josselin au championnat d’Europe

Ce slam ne lui permet pas de gagner, mais le plaisir d’écrire est plus fort que l’envie de remporter une compétition. Elle reprend son crayon pour renouer avec ce qu’elle a aimé lors de sa première expérience : « Parler aux gens avec les mots les plus simples et les plus justes, mener une réflexion qui fait du bien. » Au concours interscolaire suivant, elle est sélectionnée avec deux camarades, Clarence et Alexandre,[1] pour aller en Coupe de France. Elle devient championne junior de slam en 2015. La même année, elle ira slamer jusqu’en Allemagne, où elle clamera son texte en français, sous-titré en allemand. « Ce moment m’a énormément marquée : je pouvais raconter, transmettre une émotion, jusqu’aux larmes pour certaines personnes du public, malgré la barrière de la langue. C’était un texte sur la guerre : une petite fille qui parle à son père. En troisième, j’avais beaucoup lu de lettres de poilus et j’avais été touchée par une discussion épistolaire entre un père et sa fille, rompue par l’absence de réponse du père. J’ai voulu continuer à ma manière cette correspondance. C’est ce texte qui m’a qualifiée pour la Coupe de France et que j’ai dit en Allemagne. »[2]

« Je cris mes maux »

Un autre de ses textes marquants sera celui sur la dyslexie[3] : Je cris mes maux. Il lui permet d’exprimer toutes les difficultés qu’elle a traversées et que vivent les personnes « dys ». « On parle de dyslexie, mais on ne traite pas du ressenti de la personne. J’ai pu dire mon texte lors d’une rencontre sur les troubles “dys” à Rennes, aux Champs Libres, devant un large public composé de professionnels et de dyslexiques. Cela a, là aussi, été un grand moment d’émotion partagée avec le public. »

Quand elle écrit, Constance n’est pas confrontée à la lecture de l’autre, personne ne voit ses fautes. « Elles restent à moi. Être reprise, être regardée bizarrement, cela fait toujours un peu mal. Mais cette dyslexie m’a poussée à développer d’autres compétences et qualités. »

Les mots, mais pas seulementConstance écriture-2

En plus d’être championne de slam, Constance a aussi remporté un concours d’éloquence en 2016, se classant première du réseau mennaisien. « Cela fait du bien de s’exprimer, d’émouvoir et de convaincre. J’aime jouer avec les mots, les rendre puissants. » Si Constance parle volontiers de sa dyslexie, c’est dans une démarche presque militante : « Il ne faut pas s’arrêter aux troubles “dys”, il faut faire avec, les prendre comme une force plus qu’une faiblesse. J’ai appris à me défendre, à compenser et à faire avec au final. » Ses réussites, elle les dédie volontiers à son entourage : « Je suis beaucoup soutenue par ma famille, et ce, dans tout ce que je fais. Elle me pousse à la réussite. C’est grâce à elle. Elle m’a donné la force de combattre quand on me disait que je n’arriverai jamais à rien. »

Artiste dans l’âme, Constance ne s’exprime pas qu’avec les mots. Elle pratique la musique depuis de nombreuses années, cumulant 7 années de flute traversière et un apprentissage autodidacte du piano, qui lui permet de s’accompagner lorsqu’elle chante ses compositions.[4] Là aussi, son talent est reconnu puisqu’elle a remporté le concours de musique de son lycée alors qu’elle était en seconde. Elle s’exerce également à la danse classique dans l’association Arabesque.

Malgré toutes ces cordes artistiques à son arc, la jeune femme n’envisage pas de carrière professionnelle allant dans ce sens. « Ce sont des passions que je veux garder comme telles, en plaisir pur. » Ces passions, elle les offre en partage : au public à qui elle aime donner de l’émotion, mais aussi à travers des engagements. « Pour la Josselinaise, nous avons enregistré deux chansons en studio. Nous avons écrit et composé à plusieurs des musiques[5], pour combattre le cancer à notre manière. J’aime pouvoir combattre grâce à la musique, grâce à des textes. »

[1] https://m.youtube.com/watch?v=Yh05g44sXHo

[2] https://www.youtube.com/watch?v=UIvROSXSlEU : slam de Constance à 3’20.

[3] « Je cris mes maux » : https://www.youtube.com/watch?v=fuh4wED0y48

[4] https://m.youtube.com/watch?v=KsMV0TlK_Ww

[5] https://www.youtube.com/watch?v=6-w8azeJ4CM