Saint-Marcel fait son “son et lumière”

La municipalité, les Amis du musée de Saint-Marcel et les associations de Saint-Marcel décident de refaire un son et lumière retraçant la défaite de 1940, l’occupation allemande, l’organisation des maquis et la libération.

L’année dernière nous avons célébré en grandes pompes le combat de Saint-Marcel. Pour l’occasion des 70 ans, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait fait le déplacement, ainsi que les résistants de la région et les SAS (Spécial Air Service) qui avaient participé à ce genre d’opérations.

Les SAS étaient l’équivalent des forces spéciales d’aujourd’hui. Ils avaient été formés par les Britanniques à la suite des unités spéciales qui œuvraient pendant la guerre du désert à l’arrière des lignes allemandes. La jeep Willis est un peu la bête de somme de ces unités qui en France occupée furent parachutées.

StMarcel-180615Cette année, c’est l’occasion pour les habitants de revêtir des habits d’époque et pour de nombreux passionnés de venir jouer en uniforme de l’époque : parachutistes SAS avec leur uniforme britannique, feldgendarme et hommes de troupe de Wehrmacht et Gi’s avec leur uniforme américain. Des véhicules d’époque également : un blindé, des jeeps, des motos, des camions. Des tableaux vivants ponctués de musique et d’images cinématographiques d’époque.
Une réussite indéniable que l’on doit à la mobilisation de tous y compris des enfants des écoles de la région.

Ce combat de Saint-Marcel est emblématique de la Résistance de la population bretonne à l’oppression nazie. L’encadrement des SAS a permis de faire de ces paysans des combattants efficaces qui empêchèrent l’ennemi de rejoindre le front de Normandie permettant ainsi la réussite de l’opération de débarquement Overlord. Elle rappelle également que les Bretons savent quand l’impérieuse nécessité se fait sentir, résister et prendre les armes contre l’oppression et la dictature.
Ce n’est pas la seule fois dans l’histoire, espérons cependant que nous saurons nous détourner des idées extrêmes pour préserver notre art de vivre et cette démocratie que nous avons conquis de haute lutte.