A Malestroit et Carentoir, Stéphane Bunouf aide à financer l’innovation française

Stéphane Bunouf, entrepreneur engagé sur le front économique Le Groupe Asteryos, jeune pousse économique, aide à financer l’innovation française

Les nurseries numériques du territoire ont su donner leur chance à des projets innovants d’envergure. C’est le cas notamment du Groupe Asteryos, dont la plateforme myOptions s’est déployée depuis Carentoir et Malestroit, accompagnée par les instances et les élus de l’Oust à Brocéliande. Dans un contexte de pandémie provoquant d’importantes difficultés pour les entreprises, Stéphane Bunouf et son équipe s’engagent sur le front économique, mettant leur expertise au service des entreprises innovantes, pour impulser leur développement, leur rebond et leur croissance.

« Nous rendons au territoire tout ce qui nous a été offert »

Originaire de la campagne rennaise, Stéphane Bunouf a navigué entre Rennes, où il a étudié le droit, l’ESC Bordeaux, où il a suivi un cursus économique et commercial, et une riche expérience à l’international. De retour en France, il s’installe à Paris, recruté par un cabinet spécialisé en solutions de financement pour les entreprises. « Le projet m’a beaucoup plu, mais le modèle ne me convenait pas. » Il quitte son poste et Paris pour rejoindre la Bretagne. Là, il fonde Melyad, « un cabinet spécialisé dans la mobilisation de financements publics pour l’innovation ». C’était en mars 2012. « Je voulais favoriser l’émergence de l’innovation sur le territoire pour les entreprises du secteur privé. Nous nous sommes installés à Rennes. Très vite, nous nous sommes rendu compte qu’au-delà du besoin de financements publics, il existait de vraies possibilités autour du financement privé, par les banques ou les entreprises notamment. Naît alors une deuxième société : Byzence. » Stéphane Bunouf est le président du Groupe Asteryos, qui rassemble ces deux entités, et son épouse, Lucile Bunouf, en est la directrice. C’est en juin 2016 qu’est lancé le troisième pôle du triptyque Asteryos : myOptions. Il naît à Carentoir, portée par le dynamisme et la synergie de la nurserie numérique. « Christian Guillemot, fondateur de la nurserie numérique, nous a donné une belle visibilité sur le territoire, via les nurseries numériques de Carentoir et de Malestroit. C’est grâce à ce type d’incubateurs que ce dernier projet a pu émerger. Ils rendent possible tout un écosystème favorisant l’innovation et l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, en accompagnant les entreprises avec le Groupe Asteryos, nous rendons au territoire tout ce qui nous a été offert en coups de pouce, soutiens et rencontres. »

« Soutien immédiat et direct à l’économie réelle, la création de valeurs et l’emploi » 

Cette plateforme de crowdfunding dédiée à l’innovation, myOptions, est en constante évolution, au fil des changements de législation, mais aussi grâce à la prise en compte des besoins émergents des entreprises comme des investisseurs, qu’ils soient des particuliers, des sociétés, des associations, des syndicats… « Les personnes ou entités qui investissent savent tout du projet. La plateforme était d’abord réservée aux particuliers, avec des possibilités d’investissement allant de 50 à 1000 €, puis avec un seuil d’investissement doublé, par décret, à 2000 € quelques mois plus tard. Puis tout a changé en peu de temps. Désormais, particuliers comme entreprises peuvent investir sans limite de plafond. On assiste depuis lors à un nouveau mouvement de crédits interentreprises. La possibilité est ouverte à chacun de passer par la case investissement ou par la case prêt. » Le prêt participatif amène d’autres pratiques économiques et financières, créant une épargne intelligente et utile au développement entrepreneurial, sectoriel et/ou local. « Le contexte actuel offre une occasion unique de diriger une partie de l’épargne des Français dans un soutien immédiat et direct à l’économie réelle, la création de valeurs et l’emploi. »

Des solutions de financement vertueuses pour vaincre la crise

En cette période de pandémie, la plateforme myOptions, avec son système de placements sous forme de prêts, permet aux entreprises de se soutenir entre elles, tout en plaçant des fonds de manière sûre et rentable. « À elles de voir si elles privilégient une solidarité territoriale ou par secteur d’activité ». Quant aux particuliers, ils ont la même possibilité de placer des fonds, « pour refaire du rendement sur leur épargne, mais de manière vertueuse, avec un investissement dans l’économie réelle. Plutôt que de placer leurs économies sur un Livret A ou des assurances vie actuellement peu rentables, ils peuvent contribuer au développement du territoire avec des taux de rendement de 8.5 % en moyenne. Notre atout, chez myOptions et plus largement avec Asteryos, c’est de border le risque. Notre méthodologie de sélection des sociétés assure les investisseurs de réaliser des placements fiables. »

Le 30 juin prochain marquera une nouvelle étape dans le développement de myOptions puisque les entreprises pourront ouvrir leur capital et émettre des obligations. « Désormais, la plateforme de crowdfunding permettra de lever de l’investissement, de la dette et des obligations. Nous mettrons en ligne les premiers dossiers d’ici quelques semaines. » L’autre nouveauté bienvenue pour lutter contre la crise générée par la pandémie est la distribution rendue possible par un amendement du Sénat de prêts garantis par l’État (PGE). « Garantis par l’État, ces prêts proposés aux entreprises devront répondre à un cahier des charges rigoureux, identique à celui des organismes bancaires, et seront opérés à prix coutant par la plateforme. »

Stéphane Bunouf est confiant quant à la capacité des entreprises innovantes de rebondir. « La Bretagne est une région bien positionnée. Tous les atouts sont réunis pour passer cette période. Nous avons un coup à jouer tous ensemble… Tout cela est vraiment stimulant et encourageant ! »

En savoir plus :

Site web du Groupe Asteryos : www.asteryos.com

Site web de myOptions : www.myoptions.co

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.