Décès de Kendal Breizh en Syrie. “Kenavo Olivier”

image

Les YPG-Rojava, forces armées des cantons kurdes de Syrie, ont indiqué, dimanche 18 février, qu’Olivier L., alias Kendal Breizh, né en 1977 à Malestroit, engagé aux côtés des forces kurdes en Syrie, est mort sous les bombardements turcs dans la région d’Afrine, au nord-ouest du pays.

Olivier, ex-journaliste bilingue de Radio Gwened et de France Bleu Breizh Izel, également ancien bénévole à la radio Plum’FM, avait rejoint les rangs des forces kurdes des YPG (Unités de protection du peuple kurde) en juillet 2017, autant pour combattre Daesh en Syrie que pour la révolution du Rojava. Il avait participé à la libération de la ville de Raqqa et de la région de Deir Ez-Zor tenues par Daesh.

Une existence au service de la liberté

Olivier se battait au sein des YPG pour participer à la naissance d’une nouvelle société fondée notamment sur le projet émancipateur des femmes kurdes. Cette “utopie réaliste” est celle d’une société égalitaire homme-femme, démocratique, multiconfessionnelle et multiethnique ; autant dire une véritable exception dans un Proche-Orient obsédé par l’effacement et la soumission des femmes. De quoi nourrir l’espoir dans cette zone ravagée par le fondamentalisme religieux, le despotisme étatique et l’ingérence des puissances régionales.
 
Lorsque le régime dictatorial d’Erdogan a attaqué le canton kurde d’Afrine, il s’est porté volontaire pour y continuer son action pour la liberté et y a laissé sa vie. Il laissera le souvenir d’un jeune homme ouvert, sympathique et très investi pour les droits des femmes, des hommes et des minorités, qui n’a pas hésité à mettre son existence au service de la liberté. Kenavo Olivier.

Vous aimerez aussi...