Kan ar Bobl : la nécessité de transmettre notre patrimoine immatériel

20180422_203104

Quinze jours déjà que le chant breton a été mis à l’honneur à Pontivy, à l’occasion de la finale de la 45e édition du “Kan ar Bobl” signifiant “Chant du peuple”. Au total, 600 artistes, toutes générations confondues, étaient présents sur deux jours pour faire vivre l’événement ou pour tenter de remporter le prestigieux concours de chants. Un régal pour les amateurs de chants et de danses traditionnels tant les animations ont rythmé le week-end.

J’ai profité de la remise des prix, le dimanche soir, pour prononcer un discours… d’abord en gallo, puis en breton ! Mon message ? La nécessité de préserver les langues, les cultures et traditions régionales qui toutes constituent la culture de l’Humanité. En Bretagne, nos particularités sont originales, spéciales, donnant une saveur toute particulière à notre territoire. Les événements associatifs tels que la “Kan ar Bobl” font de cet héritage une culture vivante pouvant se transmettre de générations en générations. Ce patrimoine immatériel, nous nous devons de le transmettre, de le protéger, pour que la Bretagne de demain puisse rester bretonne.”

20180422_175633
20180422_183730

Vous aimerez aussi...