Maladie de Lyme. En finir avec l’errance thérapeutique

Durant le projet de loi de finances, je suis intervenu en séance pour défendre un amendement déposé par ma collègue Jeanine Dubié, soutenu par des députés de l’ensemble des groupes dans l’hémicycle à propos de la maladie de Lyme.

L’objet de cet amendement était d’apporter des crédits conséquents à la recherche fondamentale et appliquée sur cette maladie.

De nombreux patients souffrent de formes sévères et persistantes de la maladie de Lyme : 67 000 nouveaux cas ont été dénombrés par Santé Publique France en 2018.

Or, le diagnostic, la prise en charge et le traitement de cette maladie divisent la communauté scientifique – laissant les malades dans une lourde errance thérapeutique.

Si l’amendement n’a pas été adopté de peu, la Ministre nous a assuré de ses préoccupations sur le sujet, et que les moyens pour la recherche seraient augmentés. C’est une nécessité, face au fléau que constitue cette maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.