Mobilisation collective pour préserver la pêche récréative au bar

20180515_143416_001

Avec quelques-uns de mes homologues, issus de divers partis politiques, nous nous sommes réunis pour aborder la situation de la pêche récréative au bar.

Ensemble, nous avons évoqué la décision drastique prise par le Conseil européen “Agriculture et pêche”, en décembre 2017, qui interdit la pêche de loisir au bar au-dessus du 48é parallèle pour l’année 2018. Cette décision fait suite aux révélations du conseil international pour l’exploration de la Mer (CIEM) concernant la dégradation des stock de bar au nord du 48e parallèle.

0aaca5b2d2cb37695478527234fbcf47

Soucieux de préserver les réserves halieutiques*, nous défendons une pratique raisonnée et raisonnable de la pêche de loisir. En ce sens, il est nécessaire qu’une évaluation précise et partagée de la ressource soit menée par plusieurs instituts indépendants pour élaborer des réglementations européennes respectueuses de l’environnement sans remettre en cause la pérennité de la pratique de la pêche loisir.

Soutien aux pêcheurs plaisanciers

Aussi, tous avons assuré notre soutien aux pêcheurs plaisanciers qui sont affectés par ces mesures restrictives car la pêche de loisir est un important vivier économique et social. De ce fait, il nous semble important d’œuvrer à assurer sa pérennité et son développement.

Suite à cette rencontre, des actions communes seront menées dans les prochaines semaines. Nous adresserons un courrier à Karmenu Vella, commissaire européen en charge de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche, mais aussi à Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Nous y plaiderons pour la renégociation des quotas afin que la pêche d’un bar par jour et par personne soit possible au-dessus du 48e parallèle et demanderons la réalisation d’un diagnostic précis sur la situation des ressources halieutiques.

*Ressources halieutiques : Ressources vivantes (animales et végétales) des milieux aquatiques marins ou dulcaquicoles (eau douce) exploitées par l’homme.

A noter : Initiative transpartisane menée par Xavier Batut, Christophe Blanchet, Bertrand Bouyx, Stéphane Buchon, Pierre-Henri dumont, Sophie Errante, Daniel Fasquelle, Agnès Firmin Le Bodo, Grégory Galbadon, Patricia Gallerneau, Yannick Haury, Bruno Joncour, Sébastien Jumel, Stéphanie Kerbarh, Yannick Kerlogot, Sonia Krimi, Sandrine Le Feur, Marc Le Fur, Didier Le Gac, Gilles Lurton, Paul Molac, Graziella Melchior, Jimmy Pahun, Jean-Pierre Pont et Bertrand Sorre.

Vous aimerez aussi...