Pays de Ploërmel. Favoriser l’inclusion des personnes atteintes d’un handicap

Parce qu’il y a encore beaucoup de chose à faire évoluer dans ce domaine, le Pays de Ploërmel a organisé une journée sur le thème de l’inclusion des personnes atteintes d’un handicap et le vivre-ensemble. Organisé au Centre Culturel Artemisia à La Gacilly, l’événement s’est donné pour objectif de favoriser l’échange d’expériences et l’émergence d’idées grâce à la tenue d’ateliers thématiques.

Médico-social, éducation, culture, enfance jeunesse… L’idée était bien d’insuffler une dynamique avec une multitude d’acteurs dans différents domaines afin que le territoire puisse devenir accessible pour tous.

Missiriac, un exemple

Déjà, sur le territoire, une commune se distingue pour son engagement : Missiriac. Aussi, Jean-Yves Laly, a été sollicité pour expliquer tous les aménagements réalisés dans le bourg pour permettre l’accessibilité dans tous les espaces et bâtiments publics. A une autre échelle, Roger Classigne, président du conseil de développement du Pays d’Ancenis, fort de 25 communes, a pris le parti de sensibiliser la population, les associations, les clubs sportifs, les écoles à travers des rencontres et des animations. Le but ? Faire changer leur regard sur le handicap et favoriser l’accès de tous à la vie sociale. Chaque commune a désormais un référent handicap.

En présence de Yann Jondot

Présent, Yann Jondot, maire de Langoëlan atteint de paraplégie, a insisté sur la nécessité de monter des projets réalistes et à moindre coût pour favoriser l’accessibilité. Il en a d’ailleurs profiter pour rappeler que que le handicap et le vieillissement sont une richesse car porteurs d’emplois à domicile.
Ambassadeur de l’accessibilité pour les personnes handicapées, il a commencé à faire la tournée des collectivités locales en Bretagne, pour délivrer un label, mesurant leur accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PMR).

Une charte en Morbihan

A ce sujet, l’association des maires du Morbihan a rédigé une charte d’engagement dans une démarche expérimentale d’accessibilité. Plusieurs mesures simples et pragmatiques sont proposées : l’achat, pour chaque commune, d’une rampe d’accès amovible mise à disposition par la mairie en cas de besoin ; la pose d’une sonnette accessible aux personnes en situation de handicap devant les établissements publics ; la pose d’une rampe d’appui pour gravir quelques marches ; tout aménagement lié aux handicaps (bandes de guidage, marquage au sol, système d’aide à l’audition, etc.) ; une auto-évaluation par le maire, permettant de visualiser le niveau d’adaptation des communes, selon des critères : A, B, C, par la pose d’autocollants en entrée d’agglomération.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.