Portrait du mois. La 4e fleur, une distinction prenant tout son sens dans le partage

Elles ont fleuri peu à peu en entrée de ville, se faisant les témoins des initiatives de leurs communes d’accueil. Elles ont été pétales, cumulés un à un, avant de devenir une première fleur. La graine bien semée et le terreau des idées étant fertile, elles ont commencé, très doucement, à se multiplier. La beauté appelle la beauté, alors une deuxième fleur a suivi la première, puis une troisième et, pour quelques communes élues — seulement 251 en France —, une quatrième a complété le palmarès. Ces fleurs sont celles du label national « Villes et Villages Fleuris ». Quant aux prestigieuses 4e fleurs, elles sont celles de Missiriac (cru 2017) et de Loyat (cru 2018).

Le label « Villes et villages fleuris » récompense les initiatives communales d’embellissement végétal, et bien plus… L’évaluation repose sur trois piliers : l’embellissement, le fleurissement et la pédagogie. « Pour recevoir sa première fleur, une commune doit d’abord obtenir quatre pétales, un par visite du comité départemental. Au 4e pétale, la fameuse première fleur lui est décernée par le même comité, puis, avec une visite du comité régional tous les deux à trois ans, elle pourra obtenir une deuxième et une troisième fleur », explique Jean-Yves Laly, maire de Missiriac. Pour la 4e fleur, c’est un jury national, sur sélection du jury régional, qui se prononce. Un dossier complet lui est remis — il explique les spécificités de la commune, son état d’esprit, ses engagements sociaux et environnementaux — et une visite est organisée. « Le label est loin de ne concerner que le fleurissement : il intègre des enjeux environnementaux et une grande part d’animation locale au service de la population », développe Denis Tréhorel, maire de Loyat.

Plus qu’une fleur, une marque de qualité de vie

Les maires de ces communes récemment primées observent un vrai bénéfice sur la qualité de vie de leurs administrés. « C’est très visible au moment des mariages. Les personnes extérieures nous complimentent très souvent sur le fleurissement. Nous voyons aussi que les gens viennent volontiers flâner dans les rues », indique Denis Tréhorel. À Missiriac aussi, on mesure l’impact de l’initiative : « Tous nos lotissements ont été vendus dans l’année. En 2000, nous comptions 900 habitants, aujourd’hui, nous en comptons 1200. Le cadre de vie a une grande importance… C’est tellement plus agréable de se balader dans une commune fleurie ! »

Chaque commune développe ses initiatives, chaque fois poétiques, durables et concrètes. À Loyat, depuis trois ans, on fête les nouveaux nés de l’année en plantant un chêne d’essence différente en leur honneur, « pour que ces enfants, une fois adultes, puissent revenir voir leur arbre ». À Missiriac, on aménage des prairies fleuries tous les ans : « Les enfants vont cueillir des fleurs pour leurs mamans, les ados pour leurs premières amours… »

Plus qu’une fleur, une occasion de partage

La démarche de fleurissement ne se cantonne pas à l’embellissement végétal. « Le fleurissement n’a de sens que s’il est partagé », prône-t-on à Missiriac. Les habitants sont au cœur des projets. À Missiriac comme à Loyat, on pense à leur bien-être, à leur qualité de vie, mais aussi à une approche participative et éducative. La commune de Missiriac a vu naître, entre autres initiatives, un comité d’écocitoyens et des actions de sensibilisation au rôle des abeilles. Celle de Loyat s’est étoffée d’un jardin pédagogique et de panneaux explicatifs sur la nature des plantes. « Depuis 15 ans, nous proposons aux habitants de Loyat des réunions avec Patrice Noël, notre jardinier, le samedi matin. Ces rendez-vous thématiques – “Comment bien faire son jardin ?”, “Déambulation dans le bourg à la découverte des plantes”… — attiraient à chaque fois beaucoup de monde. Nous avons donc fait des aménagements paysagers qui soient des réponses aux questions sur le jardinage et sur l’environnement. »

Le label s’est fait aussi occasion d’un développement touristique invitant à un partage plus large. C’est ainsi qu’est née l’initiative de la « Route fleurie ». Le circuit englobe des pôles touristiques comme Josselin, La Gacilly et Ploërmel, et valorise des communes qui bénéficient de moins de tourisme. Chacune des communes de la Route fleurie, qui réunit des villes et villages de l’Oust à Brocéliande, propose sur son territoire un parcours dédié au végétal. À Ploërmel, c’est le circuit des hortensias ; à Josselin, le conservatoire du rhododendron ; à Loyat, un « Détour fleuri au pays des sorciers » avec des conseils en jardinage ; à Missiriac, un « Sentier des amis du jardin » en compagnie de Jojo, le rouge-gorge. Les balades à pied sont disponibles sur des feuillets volants en mairie ou office de tourisme et invitent à des flâneries accessibles à tous, sur des distances courtes.

Plus qu’une fleur, un portail ouvert vers l’autre

Ces 4es fleurs, récompenses hautement méritées, sont pour l’une et l’autre des communes, un jalon vers un projet plus vaste. Il ne s’agit pas tant d’une obtention de label que d’un projet de société. La beauté n’allait pas sans être partagée. Elle ne pouvait aller sans éthique écologique. Les deux communes ont pris la voie du zéro phyto et ont été labellisées comme telles. Loyat a réintégré des variétés rustiques en collaboration avec une pépinière spécialisée dans la sauvegarde des plantes sauvages et quasiment disparues d’Armorique. Elles trouvent leur place dans les jardins et les parterres, et surprennent par leur esthétisme. Moins gourmandes en eau, plus résistantes, leur parfaite adaptation joue en faveur d’un jardinage plus écoresponsable. La beauté ne pouvait aller non plus sans éthique sociale, comme l’illustre le projet en cours d’installation à Missiriac : un parcours de sensibilisation au handicap par l’approche végétale.

Plus encore que le végétal, la 4e fleur obtenue par Loyat et Missiriac récompense l’initiative humaine. Elle promeut la beauté, la qualité de vie et le respect de l’environnement. Elle invite à la curiosité, à la contemplation et au partage… ensemble.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.