Sandrine Le Mével Hussenet, enseignante humaniste et artiste

Connue par certains jeunes ou parents comme professeure au lycée Ampère de Josselin, par d’autres comme passionnée prolifique de théâtre et de littérature, Sandrine Le Mével  Hussenet fait partie de ces personnes à propos desquelles on se demande : « Comment fait-elle ? » Enseignante de Français et d’Histoire-Géographie en établissement professionnel, poète, romancière, auteur de pièces de théâtre, metteuse en scène et animatrice d’ateliers artistiques, elle vit ses passions comme autant de chances d’épanouissement qu’offre la vie : à elle, mais aussi et surtout aux autres.

« Je me suis enracinée par les branches »

Née en Martinique, Sandrine Le Mével a passé son enfance et son adolescence en Champagne. À 18 ans, elle découvre la Bretagne. « À cet âge-là, on rencontre souvent l’homme de sa vie. Il était breton. Je me suis enracinée par les branches. » Elle suit des études en histoire à Rennes et en profite pour apprendre le Breton, curieuse de mieux découvrir cette culture qui lui ouvre grand les bras. Elle se sent adoptée et adopte à son tour l’identité bretonne, celle de la région, mais aussi celle de ce pays gallo qui l’accueille. Sa dernière pièce est traduite et jouée en langue gallèse.

Une double vocation

La passion de Sandrine Le Mével pour le théâtre remonte au début du collège. « Je faisais apprendre des répliques à mon petit frère qui ne savait pas encore lire », se souvient-elle. Il en a fera sa profession. Quant à elle, son désir de maternité et de vie de famille la conduit à être professeure et à poursuivre la pratique théâtrale en amateur.

Si elle a toujours été éprise de littérature, sa dyslexie et sa dysorthographie la freinent. Elle n’ose pas les Lettres, mais elle se lance dans des études d’Histoire. Quand elle découvre le métier de professeur en lycée professionnel, à savoir la nécessaire polyvalence des enseignants qui sont chargés de plusieurs matières, elle passe le concours dédié et devient professeure d’Histoire-Géographie et de Français. Son mari étant conseiller principal d’éducation au lycée Ampère de Josselin, elle y soumet sa candidature et obtient l’un des postes vacants.
Enseignante dans ses matières de prédilection, elle ne met pas de côté le théâtre. Elle monte sur les planches grâce à l’Adec 56 et anime des ateliers destinés aux jeunes. Il y aura une prochaine étape : oser devenir auteur et metteuse en scène.

« J’ai réussi à tout faire »

« J’ai attendu que ma dernière fille ait 5 ans pour me lancer dans l’écriture et la mise en scène. C’est une chance : j’ai réussi à tout faire. » Depuis 12 ans maintenant, Sandrine Le Mével Hussenet voit sa poésie, ses romans et sa prose érotique publiés par les éditions Christophe Chomant [1], tout en mettant en scène des pièces de théâtre amateur et professionnel.

Elle a créé sa propre compagnie avec Alain Rault, baptisée La Forge Campin, du nom d’un personnage d’une de leurs premières pièces. Celle-ci joue exclusivement les pièces de la dramaturge morbihannaise.

L’enseignement : la clé de l’équilibre

Sandrine en représentationL’équilibre de Sandrine Le Mével Hussenet se construit aussi autour de sa vie de professeure. « Mes élèves sont une récompense incroyable. J’ai une chance inouïe : tout se passe toujours bien avec eux ! D’ailleurs, la rentrée arrive et j’ai hâte de les rencontrer. Ce qui se passe dans une classe est un cadeau de la vie. Je ne connais pas encore mes élèves, mais je sais déjà que je vais les aimer, c’est une certitude. »

Elle sait déjà comment se passera son premier cours : elle se présentera, leur expliquera pourquoi elle est là devant eux, comment elle a découvert le lycée Ampère, qu’elle fait du théâtre, qu’elle écrit, qu’elle a envie d’être présente, à leurs côtés, dans le respect et dans l’amour. Aucun jugement préconçu, aucune consultation du dossier scolaire, chacun lui livrera, au fil des semaines, ce qu’il souhaite, ce qu’il veut bien partager avec elle.

« Faire de mes élèves des bacheliers n’est qu’une toute petite partie de mon travail, mais attention, une partie importante qui sera bien menée ! Mon rôle de professeure, c’est d’en faire des citoyens concernés par le monde. Pour moi, la préparation au bac est un outil pour devenir un meilleur humain. »

Il suffit d’un professeur…

Parmi les convictions de l’enseignante, celle qu’un professeur peut avoir un rôle décisif dans une vie. « Un seul professeur dans une scolarité peut tout changer. Je fais mon travail pour être celui-là. »
Proche de ses élèves, Sandrine Le Mével Hussenet est à leur écoute, sans jamais les juger, sans jamais les humilier. Elle explique, sans le déplorer, que le statut d’autorité incontestable du professeur est déchu, que le contrat passé avec l’école n’existe plus.

« Aujourd’hui, c’est un contrat d’individu à individu, de l’élève avec l’adulte. C’est un nouveau challenge à relever. Nous ne sommes plus les gardiens du savoir, car il est disponible partout, mais nous sommes détenteurs d’un certain humanisme, nous sommes des catalyseurs, des coachs, des guides… »

Les belles histoires d’élèves ayant atteint leurs rêves, trouvé leur voie professionnelle malgré une scolarité houleuse, vécu un épanouissement inattendu, ne manquent pas, et il est difficile de dire qui est le plus ému quand elle les partage : elle ou son interlocuteur.

« Il y a ces enfants qui d’un coup jaillissent, et d’autres qui trouvent simplement leur chemin. Je ressens la fierté d’une mère avec certains élèves. Je ne voudrais être nulle part ailleurs que là où je suis. »

Son site : sandrinelmh.bzh

[1] Site des éditions Chomant.