La situation dramatique des cotisants de la CIPAV

QUESTIONS AU GOUVERNEMENT – Question écrite n°58208 au ministre des affaires sociales et de la santé sur les dysfonctionnements de la CIPAV et ses terribles conséquences pour les cotisants.

Question publiée au JO le : 24/06/2014 
Réponse publiée au JO le : 28/10/2014 

Texte de la question

M. Paul Molac attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la situation dramatique de milliers de cotisants à la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (CIPAV), confrontés aux innombrables dysfonctionnements graves de cet organisme dans l’exécution de ses engagements contractuels. Cet état de fait est confirmé par le dernier rapport de la Cour des comptes qui dénonce « une gestion particulièrement désordonnée et s’accompagnant de graves dysfonctionnements qui portent lourdement préjudice aux assurés dont la CIPAV assure la retraite de base, la retraite complémentaire et la protection invalidité-décès ». Les assurés, désespérés par tant de désinvolture alors que de nombreuses personnes attendent depuis parfois plus de six mois la liquidation de leur retraite, ne savent plus vers qui se tourner. Il lui demande par conséquent de lui indiquer quelles dispositions urgentes et immédiates elle compte prendre et, notamment, si elle envisage de donner suite aux recommandations de la Cour des comptes qui préconise de nommer un administrateur provisoire en cas de défaut de mise en œuvre sans délai par la CIPAV d’un plan de redressement de sa gestion, assorti d’un calendrier précis et d’objectifs de résultats.

Texte de la réponse

L’activité des services de la caisse interprofessionnelle d’assurance vieillesse (CIPAV) est soumise à une forte pression liée au nombre de dossiers à gérer : la caisse affilie en effet des assurés relevant de plus de cent cinquante professions différentes et constitue donc la caisse la plus importante des professionnels libéraux (près de 550 000 affiliés cotisants ou titulaires d’une pension de droit propre). Toutefois, cette situation dégradée n’est pas acceptable. Le Gouvernement est très attentif aux derniers rapports de la cour des comptes, qui font état de graves difficultés au sein de cette caisse. La ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes suit avec vigilance les travaux destinés notamment à améliorer la qualité de service aux adhérents (réponse aux courriers et au téléphone, délais de liquidation…) et à moderniser le système d’information. Depuis plusieurs semaines, la ministre a mandaté une mission d’appui à la CIPAV qui doit lui permettre de déterminer et de mettre en oeuvre dans les meilleurs délais, les conditions du rétablissement d’une gestion efficiente et performante au service des adhérents. C’est également dans ce but que la loi du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système de retraites a prévu la conclusion d’un contrat pluriannuel entre la caisse nationale d’assurance vieillesse des professionnels libéraux (CNAVPL) et l’Etat. Il sera décliné en contrats de gestion liant la CNAVPL et chacune des sections professionnelles, dont la CIPAV. Ces contrats de gestion comprendront des engagements des sections professionnelles en matière de qualité de service notamment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.