Labbé-Rotiel à Augan. La personnalisation comme point fort

[ C’était avant le reconfinement] – Lorsque je l’avais rencontré, l’an dernier, au Space à Rennes, j’avais convenu avec Gilles Lec’hvien directeur général du constructeur Labbé Rotiel, d’aller visiter les ateliers à Augan. C’est désormais chose faite !

Coup du sort, 2020 n’est pas une année anodine pour l’entreprise. Elle rime avec le 40e anniversaire de l’établissement créé par Messieurs Rotiel et Labbé dans le bourg d’Augan en 1980. A l’époque, sa spécialité  est double : la revente et la construction de machines et d’outils agricoles, en particulier axées sur le travail du sol. Très vite, l’entreprise familiale se fait un nom, et dès 1985, elle s’installe sur le parc d’activités du Charbon Blanc où elle évolue encore aujourd’hui.

Suite aux départs à la retraite successifs de Monsieur Labbé, puis de Monsieur Rotiel, il y a 6 et 3 ans, c’est Monsieur Gilles Lech’vien qui prend les commandes. Très vite, il recentre le cœur d’activité de l’entreprise sur la conception et la construction de machines et d’outils agricoles. Sa manière de se démarquer de la concurrence : se concentrer sur la conception et la fabrication d’outils spécialisés dans le travail du sol (à dents et à disques), et proposer du sur-mesure en ce qui concerne la conception de bétaillères, de remorques agraires ou routières et de citernes d’arrosage à destination des collectivités.

Aujourd’hui, l’entreprise compte 15 salariés qui tous maitrisent un savoir-faire très spécifique. Leur professionnalisme se révèle être un véritable point fort pour Labbé Rotiel en ce sens que le fabricant s’adapte sans cesse à la demande et que le service après-vente est strictement assuré.

Autre point fort : l’entreprise innove. Elle vient de concevoir, pour exemple, des remorques légumières très spécifiques, alliant compétences techniques et ergonomie afin de faciliter la tâche des travailleurs agricoles. Et ce n’est pas tout : la plus grande bétaillère à porcs de France vient même de sortir de l’atelier, offrant 50m2 de surface utile sur une hauteur de 4 mètres ! Et comme les idées sont nombreuses chez Labbé Rotiel, un nouvel outil de travail au sol (à dents escamotables) avec trémie frontale intégrée vient d’être mis au point avec un système permettant au conducteur du tracteur de gagner très largement en visibilité. Bonne nouvelle : ce système ingénieux est très bien accueilli sur le marché.

En misant sur l’innovation et l’adaptation, Labbé Rotiel avance sans faire de bruit, à l’image de nombreuses petites et moyennes entreprises du territoire. Bravo à toutes ces petites entités, créatrice d’emplois, qui réussissent à tirer leur épingle du jeu, et ce malgré un contexte économique compliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.