Pour que vivent nos langues : retour sur la manifestation

La manifestation du Collectif Pour Que Vivent Nos Langues s’est déroulée ce matin : près de 600 personnes de toute la France se sont retrouvées dans l’Hexagone dans une ambiance pacifique mais déterminée, afin que nos langues ne tombent pas dans l’oubli.

Nous avons pu rencontrer des membres du cabinet du Ministre Blanquer. Nous sommes tombés d’accord sur ce constat ; la réforme du BAC provoque une baisse des effectifs en lycée due au manque de valorisation et à la concurrence entre les matières. Nous avions prévenu le ministère que cette réforme aurait eu des effets très négatifs, en vain. Parmi les solutions pour sauver nos langues : la proposition d’enseignement des langues régionales est un préalable indispensable dans toutes les écoles des territoires où nos langues sont parlées, . Il faut une grande loi sur la préservation et l’usage des langues régionales dans la société. Si nous avons insisté sur les effets délétères de la réforme du bac d’un point de vue technique et des moyens nécessaires à accorder, c’est aussi ce message général que nous voulions porter collectivement. Ne pas enseigner nos langues d’une façon large dans les écoles, c’est tout simplement le tuer à petit feu.
Le combat ne s’arrête pas là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.