Portait du mois. A Ploërmel, une nouvelle libraire pour créer du lien autour des mots

Ce 1er septembre 2020 a rouvert, au cœur de Ploërmel, une librairie généraliste indépendante : La Canopée. Nathalie Gayet, à sa tête, est revenue à ses premières amours professionnelles avec ce projet, tout en renouant avec ses racines bretonnes, puisqu’une partie de sa famille vit dans les Côtes-d’Armor. Elle offre à Brocéliande, côté Morbihan, un nouveau point de rencontre culturel, et s’enthousiasme déjà de mille idées.

Du livre côté édition au livre côté librairie

Le projet de librairie de Nathalie Gayet tient du retour aux sources comme du rêve réalisé. « J’ai suivi une formation initiale dans l’édition, à l’école Estienne, à Paris. J’ai décroché mon premier emploi dans une petite maison indépendante : les éditions Séguier. Le livre a toujours tenu une place importante dans ma vie. » Dix années s’écoulent et, avec son époux, elle décide de quitter la capitale. Professionnellement, elle s’oriente alors vers un autre de ses centres d’intérêt, le social. Elle passe une dizaine d’années dans une mission locale, avant de devenir salariée d’une entreprise gérant des structures dédiées à la petite enfance. « Je gardais bien en tête l’idée d’un jour revenir au livre, mais il fallait un alignement des planètes, entre mes enfants, le travail… Il est venu. Mes enfants sont désormais grands, j’avais l’apport personnel nécessaire et l’entreprise qui m’employait prenait un virage qui ne me convenait pas. J’avais passé 50 ans. C’était le bon moment pour me lancer. Surtout, je ne voulais pas me dire, plus tard, que j’aurais dû essayer. » C’était il y a un an. Nathalie quittait son poste et se consacrait, à temps plein, à son double projet de retour au livre et de retour en Bretagne. Son époux trouve un emploi à Questembert. Connaissant déjà Ploërmel, qu’elle sait sans librairie indépendante depuis de nombreuses années, elle décide d’y installer son commerce.

Le livre n’est pas qu’un objet de consommation

Nathalie a vite été séduite par la boutique, rue des Herses, offrant une vaste surface, un jardin extérieur, une belle luminosité, et se situant dans le cœur de la ville. Elle est aidée par la CCI, la Communauté de communes de l’Oust à Brocéliande et plusieurs organismes. Elle fait appel à des artisans locaux pour aménager son espace et concevoir son mobilier sur-mesure, qu’elle dessine avec son mari, pendant le confinement. Le 1er septembre, à l’ouverture, tout est prêt : la librairie, avec ses livres en place, et le salon de thé, avec quelques tables et chaises. « J’ai deux passions dans la vie : les livres et le thé. Se poser avec un bon livre et un bon thé, c’est indissociable pour moi. J’ai voulu proposer cet espace aussi pour amener de la convivialité. Créer un espace où prendre son temps, être au calme, apprécier le lieu, s’offrir une parenthèse. Le livre n’est pas un simple objet de consommation, il est bien plus que cela. L’espace salon de thé permet de sortir d’une dynamique d’achat simple : c’est un temps de rencontre et un temps pour soi. »

4000 livres choisis un à un, pour tous les lecteurs

La rencontre avec les livres de sa librairie est toute une aventure. « Le fonds de la librairie est d’environ 4000 livres. 4000 livres choisis un par un. J’ai choisi selon mes goûts, avec l’idée d’être un établissement généraliste. Deux rayons sont plus vastes : la littérature jeunesse — j’ai fait le pari d’un vaste panel de romans pour adolescents, que j’étofferai selon leurs recommandations, et d’un espace pour les plus petits que je voulais accueillant et douillet— et la littérature française classique. C’était ma base. Je l’ai ensuite élargie en rencontrant les représentants des maisons d’édition, qui m’ont présenté les nouveautés. J’ai veillé, dans mes choix, à ce que personne ne se sente exclu de la librairie : ni les lecteurs occasionnels ni les grands lecteurs. » Nathalie veut être à l’écoute de tous et répondre aux envies de ses clients pour animer sa librairie et enrichir ses rayons. Elle souhaite aussi travailler avec des acteurs culturels locaux, comme la maison d’édition jeunesse La Pimpante, dont elle aura bientôt les albums. « Je pense aussi mettre en place un rayon pour les enfants “dys” et travailler sur l’accessibilité de la lecture pour tous. »

La nouvelle libraire de Ploërmel a beaucoup d’idées d’animations, mais elle se donne le temps d’avancer étape après étape, en prenant en compte les goûts et besoins de son public. « J’attends de rencontrer les gens et de savoir ce qu’eux, ils souhaitent. J’ai envie que l’on construise de nouveaux projets ensemble : clubs de lecture, café-philo, rencontres-dédicaces… Pour moi, animer fait partie intégrante du métier de libraire, de même que créer du lien. Je vois la librairie comme un joli vecteur de partage d’idées. »

Librairie La Canopée : https://www.facebook.com/Librairie-salon-de-th%C3%A9-La-Canop%C3%A9e-102241201395889/.  1, rue des Herses, Ploërmel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.