Réfome du bac et difficultés à effectuer un stage hors période scolaire

QUESTIONS AU GOUVERNEMENT – Question écrite n° 25086 à M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur le décalage entre la réforme du lycée et du baccalauréat et les difficultés rencontrées par les élèves de l’enseignement secondaire pour effectuer un stage d’observation en entreprise hors période scolaire. 

Question publiée au JO le : 10/12/2019

M. Paul Molac attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur le décalage entre la réforme du lycée et du baccalauréat et les difficultés rencontrées par les élèves de l’enseignement secondaire pour effectuer un stage d’observation en entreprise hors période scolaire. En effet, même si la réforme du lycée et du baccalauréat est organisée de manière à accompagner l’élève dans son choix d’orientation, notamment dans la perspective d’une poursuite d’études, l’arrêté du 1er juillet 2015 relatif au parcours avenir, qui prévoit la possibilité d’organiser diverses actions, dès la classe de cinquième et jusqu’en classe de terminale, en partenariat avec les entreprises, ne répond que partiellement à la demande des lycéens. Ainsi, l’aide à l’orientation qui peut être complétée par des stages en milieu professionnel ne peut suffire. En effet, ces stages sont prévus par l’article L. 332-3-1 du code de l’éducation modifié par la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel et le décret du 24 juin 2019 qui a modifié l’article D. 331-6 du code de l’éducation relatif aux séquences d’observation afin de permettre aux élèves scolarisés en classes de quatrième et de troisième et au lycée d’effectuer des séquences d’observation en milieu professionnel, sans limite d’âge, dans le respect des conditions fixées aux articles D. 331-3, D. 331-8 et D. 331-9 du code de l’éducation. Ces stages ont une durée maximale d’une semaine seulement, et cette semaine sera proposée pendant les vacances scolaires aux élèves de lycées en vue de l’élaboration de leur projet d’orientation professionnelle. Or cette seule semaine ne peut suffire à la découverte du monde professionnel pour beaucoup de lycéens. Il faut pouvoir apporter davantage d’ouverture vers l’entreprise, la fonction publique et le milieu associatif en donnant la possibilité aux lycéens demandeurs de davantage de stage de pouvoir bénéficier de plus de flexibilité en matière de signatures de convention entre les entreprises, administrations ou associations. Aussi, il lui demande bien vouloir lui indiquer les mesures que le Gouvernement compte mettre en œuvre afin d’apporter de meilleures perspectives dans l’ouverture du monde du travail aux lycéens en leur facilitant l’accès à un nombre de stages plus important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.