Hôpital de Ploërmel. Ma rencontre avec la direction et les représentants du personnel

Dans le contexte de crise que nous connaissons, j’ai demandé à rencontrer la direction du personnel du centre hospitalier de Ploërmel ainsi que des représentants du personnels.

Philippe Couturier, directeur du GHBA, et Valérie Jeanne, directrice déléguée de l’hôpital de Ploërmel, m’ont reçu au sein de l’établissement, aux côtés de Julien Huntzinger, médecin réanimateur du service réanimation de l’hôpital de Ploërmel, et Eric Branger, pharmacien. Ensemble, nous avons échangé autour de la problématique de la prise en charge des personnes malades de la Covid-19. Pour le médecin réanimateur, le virus n’est pas à prendre à la légère. Selon lui, si le taux de moralité du virus n’est certes pas conséquente en comparaison d’autres virus comme ébola, la morbidité qu’il génère est importante. Effectivement, les malades de la Covid-19 seraient nombreux à souffrir de séquelles directement liés au virus.

Si, au mois de mars, l’hôpital disposait de peu d’éléments sur la maladie, pour la seconde vague automnale, plus importante en terme d’hospitalisation à Ploërmel, le service dédié à la Covid-19 disposait de davantage de recul quant à la prise en charge. Le docteur Huntzinger explique par exemple que les patients sont mis sous oxygène beaucoup plus tôt qu’en début d’année.

Malheureusement, malgré les efforts portés sur le respect des gestes barrière, le virus a circulé à l’hôpital. D’abord, en Ehpad, puis des des services de soin. Afin d’éviter que ce genre de situation se reproduise, des dépistages sont effectués automatiquement avant toute opération ; et les personnels des Ehpad sont testés chaque semaine (sur la base du volontariat). Le mot d’ordre : que les gens reprennent confiance et surtout qu’ils ne déprogramment pas eux-mêmes les interventions. Effectivement, à la différence du premier confinement, l’objectif est de garantir le maintien des activités non-COVID en vue d’éviter les pertes de chances et d’assurer la continuité des soins.

J’ai profité de cette visite pour rencontrer des représentants du syndicat et du personnel. Tour à tour, ils m’ont fait par des problématiques rencontrées au sein des services, notamment en terme de gestes à adopter contre la Covid-19. Ils ont notamment attiré mon attention sur la forte sollicitation des personnels qui, du fait du virus, sont régulièrement rappelés sur leurs jours de repos ou durant leurs congés.

Nous avons également discuté des injustices dont souffrent certains personnels de la santé à la suite des accords du Ségur. Interpellés à ce sujet par de nombreux professionnels (agents du médico-social exerçant dans des établissements pour personnes en situation de handicap, agents des SSIAD et des Groupements d’intérêt public), je les ai assuré de mon soutien en portant à leur connaissance un courrier qui j’avais préalablement adressé au Ministre de la Santé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.