Gwladys Théaud, éducatrice mobilité vélo à Ploërmel

Gwladys Théaud est éducatrice mobilité vélo. Elle a créé, dans le courant de l’été 2020, sa microentreprise « À vélo, en route vers l’écomobilité ». Passion et engagement animent la jeune femme, originaire et habitante de Ploërmel, qui déploie son activité dans toute la Bretagne et pour tous les publics.

Le vélo : une passion, une conviction et maintenant un métier

 

Gwladys a toujours baigné dans l’univers du vélo. « Je fais du vélo depuis toujours. De 12 à 18 ans, j’ai été licenciée à la Société de Cyclisme de Malestroit puis j’ai découvert les voyages à vélo, et les associations militantes. Le vélo fait partie de ma vie. »

Titulaire d’un diplôme de conseillère en économie sociale et familiale, Gwladys a effectué plusieurs missions dans des centres sociaux (au Canada et à Brest) tout en découvrant, en parallèle, les associations militantes de cyclistes.

« J’ai été bénévole dans une vélo-école et j’ai eu envie de me professionnaliser. Je voulais allier ma passion et mon travail social. C’est comme cela que j’ai décidé de suivre une formation d’éducatrice mobilité vélo. »

En 2018, elle suit un cursus à l’Institut de Formation du Vélo à Voiron (Isère).

Puis elle travaille dans une coopérative de vélo en région parisienne, et revient en Bretagne, à Brest, dans l’association militante « Brest À pied et à vélo », en tant que chargée d’animations et de projets des mobilités actives. Elle est affiliée à la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette) et à la MCF (Moniteur Cycliste Français).

En 2020, installée à Ploërmel, elle décide de créer sa microentreprise, qu’elle nomme « À vélo, en route vers l’écomobilité ». Le projet s’est concrétisé officiellement en août 2020.

Le vélo, pour tous et à tout âge

Gwladys propose des ateliers, sessions et animations vélo à des publics très divers — particuliers, scolaires, entreprises, collectivités et structures sociales — et de tous âges.
Ses actions concourent à cet objectif : promouvoir l’utilisation et la place du vélo au quotidien et pour tous, ce qui entre dans le cadre des initiatives encouragées par l’État autour de la mobilité écoresponsable.

Gwladys est agréée par le dispositif « Coup de pouce Vélo remise en selle », pensé pour aider les personnes à se réapproprier le vélo et à l’utiliser pour se déplacer au quotidien. Si l’idée est née à la suite du confinement pour favoriser des trajets hors transports en commun et voitures dans les grandes villes, celui-ci est tout aussi accessible en dehors des pôles urbains.

« Ce “coup de pouce” permet de bénéficier d’un cours particulier gratuit de 1 h 30 (ou d’un cours de 2 heures pour 2 à 3 personnes) pour reprendre ses marques et rouler en toute sécurité sur la route. » Les actions de Gwladys pour les particuliers sont loin de se limiter à ce dispositif, puisqu’elle propose d’apprendre à faire du vélo à tout âge. « Il n’y a pas d’âge pour se mettre en selle, même si on n’a jamais fait de vélo auparavant. L’essentiel est d’avoir la motivation. Souvent, des personnes qui arrivent à la retraite se donnent de nouveaux objectifs. C’est très bien, et il y a de quoi être fier ! »

La vélo-école concerne également les personnes qui ont certes appris à faire du vélo, mais ne se sentent plus à l’aise et ressentent le besoin d’une remise à niveau : maniabilité, contrôle, révision du Code de la route côté cyclistes, bons usages de la route… Gwladys s’adapte à la demande de chacun.

L’apprentissage se fait toujours dans des lieux sécurisés, de manière progressive. Elle intervient dans le secteur de Ploërmel.

« Je peux aussi accompagner les gens pour optimiser leur itinéraire domicile-travail. Parfois, il peut être pertinent de rallonger un peu le parcours pour éviter une zone anxiogène ou un dénivelé, et rendre le parcours à la foid plus sécurisant et plus agréable. »

Le vélo : un outil pour faire évoluer la société ?

L’entreprise de Gwladys « À vélo, en route vers l’écomobilité » est aussi prestataire du programme Alvéole, porté par la FUB et la société de conseil en performance énergétique ROZO. « Il s’agit d’actions financées grâce au mécanisme des Certificats d’Économies d’Énergie ». Cela concerne les collectivités, qui peuvent, par exemple, faire des demandes pour mettre en place des abris vélos sécurisés et des actions de sensibilisation à l’écomobilité.

« C’est là que j’interviens. Je propose différents ateliers : sensibilisation à la lutte contre le vol de vélos, le Code vu du guidon, des cours de remise en selle, des ateliers pour choisir le vélo le plus adapté à un besoin… »

Gwladys intervient dans les écoles, grâce au programme de découverte « Savoir rouler à vélo ». Les enfants apprennent progressivement à rouler et à maîtriser leur vélo, jusqu’à pouvoir circuler en situation réelle sans se mettre en danger. « L’objectif est qu’à l’entrée en sixième, l’enfant puisse effectuer son trajet en toute autonomie et sécurité. Ce type d’initiative est fait pour donner l’opportunité aux nouvelles générations d’avoir d’autres modes de déplacement. »

Les entreprises ont aussi leur plan d’accompagnement, avec le dispositif V-Logistique, porté par l’Union Sport et Cycle et la FUB. Il encourage les entreprises, les professions libérales, les artisans, les collectivités publiques à proposer des vélos-cargo ou vélos à assistance électrique en alternative aux utilitaires.

« Je suis prestataire pour tout ce qui est formation à l’utilisation des vélos, mais je peux également proposer des formations en salle, des balades à thème, du coaching vélo urbain pour encourager les salariés à utiliser leur vélo pour leur trajet domicile-travail… »

Enfin, Gwladys travaille en collaboration avec les centres sociaux pour une mobilité inclusive. « Tout le monde n’a pas assez de ressources pour avoir un véhicule, et tout le monde n’a pas appris à faire du vélo. Cet apprentissage peut apporter beaucoup. Il permet de créer du lien, de développer la confiance en soi, de se sentir capable d’apprendre. C’est très important dans le parcours d’insertion sociale ! »

« Je suis persuadée que le vélo est un excellent outil de liberté et de pouvoir d’agir. Pour moi, promouvoir le vélo fait sens à de multiples niveaux. Il y a énormément de projets à construire autour de cet outil ! »

Contacts et informations complémentaires

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.