Obiflam : chauffez-vous au café

Pourquoi ne pas utiliser le marc de café que tout le monde jette pour en faire des buchettes de bois ? C’est l’idée innovante d’une petite société du Morbihan, RID Solution, qui recycle le marc de café en l’associant avec du bois pour fabriquer du combustible pour chauffage.

DSCN1150Un processus simple

Le marc de café, séché, a les mêmes caractéristiques de combustion que le bois et le même pouvoir calorifique. Le procédé est simple, même s’il a nécessité deux ans d’études : séché à haute température pour enlever le maximum d’humidité, le marc de café est ensuite compacté avec de la sciure de bois également séchée pour créer des buchettes densifiées ; ces buchettes sont alors utilisables pour les cheminées, poêles, chaudières et inserts des particuliers. Aujourd’hui, 1 000 à 2 000 foyers bretons se chauffent avec !

Un combustible très compact et plus propre

Les buchettes, moins volumineuses que les traditionnels stères de bois, sont également plus propres : le marc de café et le bois étant séchés et ôtés de toute impureté, les buchettes ne produisent que très peu de poussière ou de cendres.

Un circuit local et vertueux

Le marc de café est un biodéchet non valorisé, disponible en quantité, dont les torréfacteurs, caféiers et distributeurs doivent se débarrasser. En récupérant des bacs pleins de marc de café destiné à la poubelle chez les professionnels et en produisant sur site pour ensuite distribuer localement les buchettes, RID Solution a mis en place un circuit court de valorisation de déchets et créé une économie locale dans la région morbihannaise.

Un bel avenirDSCN1130

Si RID Solutions maîtrise aujourd’hui le processus, l’enjeu est de diversifier la production et de s’implanter ailleurs. D’ici deux à quatre ans, RID Solutions va créer deux nouveaux sites identiques à celui du Morbihan, à Mulhouse et à Marseille, dans un souci de développement des économies locales. Parallèlement, la société réfléchit à utiliser d’autres déchets que le marc de café comme les résidus des enveloppes de céréales, les noyaux ou encore les pépins de raisin. Tous les déchets peuvent devenir ressources. Car l’enjeu est d’éviter d’être trop dépendant du bois dont le marché sera de plus en plus tendu et de proposer un combustible compétitif en termes de prix et de qualité.

En chiffres

Production d’environ 6 000 tonnes par an de bûchettes : 80 % uniquement bois et 20 % hybrides bois et marc de café.
Le marché français est d’environ 80 000 tonnes.
L’entreprise récupère entre 1 500 et 2 000 tonnes de marc de café.
Le prix de vente au public est d’environ 300 euros par tonne, équivalent à 3 à 4 stères de bois traditionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.