Soutien aux pratiques artistiques amateurs

Ce lundi 21 mars a été adopté en 2è lecture l’article relatif à la reconnaissance et à la sécurisation juridique des pratiques artistiques amateurs dans le cadre du projet de loi relatif à la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine. C’est une étape attendue depuis longtemps par les plus de 12 millions d’artistes amateurs recensés au niveau national.

Mobilisé depuis le début des débats parlementaires avec les associations culturelles bretonnes (Sonerion, Bretagne Culture Diversité, etc) qui ont lancé une pétition ayant reçu près de 7 000 signatures en 48 heures, je me suis efforcé de préserver la liberté de production des artistes et groupements d’artistes amateurs avec le renfort des députés Bretons de la majorité. J’ai ainsi rappelé au cours des débats, l’importance de ces pratiques pour la vitalité des territoires, notamment en Bretagne, tout autant que pour le développement personnel. L’un de mes amendements visant à ne pas restreindre la programmation des artistes amateurs par des structures uniquement issues de leur territoire, a par ailleurs été adopté.

Je resterai très vigilant d’ici l’adoption définitive du texte, notamment concernant la possibilité pour les associations (caritatives, clubs sportifs, parents d’élèves etc.) de programmer des amateurs et de pouvoir financer leurs activités après avoir défrayé les artistes. De même, je veillerai à ce que les précisions contenues dans le futur décret d’application ne viennent pas restreindre la programmation des artistes et des groupements d’artistes amateurs dans les festivals, tel que l’Interceltique, ainsi que dans toutes les autres structures pour cause de statuts inadaptés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.